Faits Divers : L’Enquête sur le responsable du "goût de bouchon dans le vin" piétine…

April 22, 2016

 

Comme chaque vendredi soir, vous allez acheter votre vin-préféré-du-vendredi. C’est la fin de semaine, il est temps de se faire plaisir, et en plus Marc et Sophie viennent chez vous pour le souper. Vous les aimez bien Marc et Sophie. Et Marc et Sophie, ils apprécient une bonne bouteille de vin avec le souper. Comme vous. Surtout le vendredi soir.

 

Marc et Sophie arrivent à l’heure, ils ont ramené l’apéritif, tout se passe bien. On passe à table, l’ambiance est chaleureuse, on rit beaucoup.  Quand tout à coup…

 

Vous ouvrez la bouteille de votre vin-préféré-du-vendredi, celui que vous achetez tous les vendredis soirs pour vous faire plaisir, et – oh malheur !  - elle est bouchonnée. Honteux devant Marc et Sophie, pour vous le souper est gâché et votre belle histoire du vendredi soir avec ce vin est définitivement terminée !

 

Avant de hurler à la trahison et de crucifier le vigneron « responsable » selon vous de ce larcin, essayons plutôt de déterminer qui est le vrai coupable.

 

Tout d’abord, vous devez savoir que 5 à 8% des vins sont bouchonnés donc même si vous remplacez votre vin-préféré-du-vendredi par un autre, vous risquez  fortement de revivre un jour la honte du souper avec Marc et Sophie. Précisément, nous simples mortels, serions capable de trouver 2% des vins bouchonnés.  Odeur de liège, de poussière, de bois humide, du grenier abandonné de pépé et mémé…. D’où cela vient-il ?

Dans 95%, cela provient du bouchon en liège – d’où le nom, eh oui ! Le liège est une matière première, prélevée sur les Chênes-lièges. Comme toutes les matières vivantes, il est sujet aux micro-organismes (version politiquement correct des moisissures) qui, s’ils entrent en contact avec certaines composants (chlore, brome, etc) utilisés pour traiter le bois - et donc le liège lors de la fabrication du bouchon - génèrent une molécule (le TCA généralement) qui contamine le vin et crée ce goût de bouchon.

 

Alors - me diriez-vous – pourquoi continue-t-on d’utiliser les bouchons en liège ? Aujourd’hui, on a les moyens de s’en passer grâce aux bouchons synthétiques ou aux capsules à vis…
D’abord, vous ne m’avez pas bien écouté (ou plutôt lu) : la molécule responsable de ces maux est créée par le contact entre les moisissures et les produits utilisés pour traiter le bois. Dans un chai, on peut donc la retrouver sur les palettes de transports, les poutres, ou tout autre matériel en bois qui demande de l’entretien. Ainsi, même si on concède que c’est plus rare, une bouteille avec un bouchon synthétique ou une capsule à vis peut être bouchonnée.
Enfin, étant donné le faible risque, ces solutions peuvent être pertinentes pour des vins à boire jeunes mais aujourd’hui on continue de penser que c’est le liège qui va garantir un bon vieillissement du vin. C’est lui qui permet l’évolution du vin en laissant passer l’air extérieur en minuscule quantité afin d’entrer en contact avec l’alcool.

 

Finalement, il semblerait donc que la seule responsable au fiasco de votre souper de vendredi soit cette sacrosainte Dame Nature ! Et autant vous prévenir, vous n’êtes pas de taille pour affronter cette adversaire, alors faites plutôt la paix avec votre vin-préféré-du-vendredi !

Please reload

Featured Posts
Please reload

© 2013 - Créé par Bulles Mousse et Tanins