© 2013 - Créé par Bulles Mousse et Tanins

Histoire : L'absinthe, d'elixir médicinal à best seller (Pastille 1 de notre grande série sur l'Absinthe)

December 11, 2014

Considérée comme une plante médicinale depuis l’Antiquité, la plante d’Absinthe est utilisée pour soigner la fièvre, les maux de ventre, la  goutte, l’épilepsie ou encore la grippe. En Grèce, on lui attribue même des vertus stimulantes, voire aphrodisiaques.

 

Ce n’est qu’au début du XIXème siècle qu’elle gagne ses lettres de noblesse. Nombreuses sont les histoires qui racontent la naissance de l’Absinthe.

La plus vraisemblable prend place à Couvet, dans le Val-de-Travers en Suisse. Pierre Ordinaire, docteur de formation, prescrivait lors de ces tournées un élixir d’Absinthe à ses patients qui retrouvaient alors une excellente santé en un rien de temps. À sa mort, il transmet cette recette, jusque là détenue jalousement secrète, à sa voisine : la mère Henriot. Cette dernière, voyant les résultats spectaculaires de cet élixir, la vend au Major Dubied, courtier en dentelle et intéressé par son potentiel succès. C’est lui qui fonda la première distillerie d’Absinthe, nommée Dubied Père et Fils à Couvet en 1798.

 

Quelque années plus tard, Henri-Louis Pernod, gendre du Major Dubied, qui a participé à la création de la distillerie familiale et donc connait la recette de l’Absinthe, décide de lancer sa propre distillerie en 1805, mais cette fois de l’autre côté de la frontière, en France à Pontarlier (à une trentaine de kilomètres de Louvet). En effet, déjà à cette époque, le marché français des boissons anisées est en pleine croissance. La demande régionale est grandissante et de nombreuses autres distilleries apparaissent autour de Pontarlier. Au moment de la conquête de l’Algérie (1844-1847), les officiers l’emmènent pour se protéger de la malaria et de la dysenterie - et pour se donner du courage. Lui attribuant injustement des qualités antiseptiques, ils l’utilisent pour rendre l’eau potable.

 

De retour au pays, les officiers font découvrir l’Absinthe à la bourgeoisie parisienne, qui sera totalement séduite et conquise par ce nouvel alcool. Se démocratisant petit à petit, l’Absinthe devient véritablement la boisson nationale à partir de 1870. On la consomme chez soi ou au bistrot, dans les milieux ouvriers et bourgeois, avec ou sans le rituel de la cuillère et du sucre. C’est à 5 heures de l’après-midi que commençait « L’Heure Verte » dans les 30 000 cabarets et bistrot parisiens.

Des centaines de distilleries voient le jour partout en France, se démarquant les unes des autres par leurs affiches publicitaires placardées aux quatres coins de Paris. L’Absinthe accapare près de 90% des parts de marché des apéritifs consommés en France à la fin du XIXème siècle et atteint les deux litres d’Absinthe par habitant et par an. Entre 1874 et 1910, la producteur d’Absinthe en France passe de 700 000 litres à 36 millions de litre par an. Et cela commence a susciter la jalousie et l’inquiétude de certains concurrents.

 

A suivre :
Sciences/ Physique/ Chimie : Qu'est-ce que l'absinthe
?

Please reload

Featured Posts
Please reload