Jean-Paul Brun (Domaine des Terres Dorées) : L’icône dorée du Beaujolais

L’histoire débute dans le village de Charnay, dans le sud de la région du Beaujolais en France. Jean-Paul Brun grandit sur la ferme appartenant à son père, entouré de cochons, de vaches, de poules, de prairies, et de quatre petits hectares de vignes plantées en Chardonnay et Gamay, sur un terroir calcaire surnommé les Terres Dorées.

En vieillissant, l’intérêt de Jean-Paul pour le monde viti-vinicole devient de plus en plus évident. Son père prend donc la décision d’installer un petit chai et cesse de vendre les raisins de ses terres à la cave coopérative. Cette décision donne naissance à la toute première vinification de Jean-Paul, en 1977.

En 1979, Jean-Paul Brun fait la location des vignes familiales et convertit les Terres Dorées en un domaine.

Il élabore sa toute première cuvée, le Beaujolais Blanc, issu des vignes de Chardonnay. S’ensuit la cuvée l’Ancien, élaborée à partir de Gamay.

C’est ainsi que commence l’aventure d’un des personnages les plus iconiques du monde vinicole.

Seul à tenir le fort à cette époque, Jean-Paul exécute tout par lui-même, de la récolte à la vente, en passant par la vinification et l’embouteillage.

Conscient de l’énorme potentiel non seulement de ses terres, mais de l’ensemble du vignoble du Beaujolais, il fait l’acquisition, au fil des années, de nouvelles parcelles sur les terroirs granitiques de Morgon, Brouilly, Moulin-à-Vent et Fleurie.

Son domaine s’étend aujourd’hui sur plus de 60 hectares de vignes et il pose sa signature sur plus d’une vingtaine de cuvées, élaborées à partir des cépages Gamay, Chardonnay, Pinot Noir et Roussanne.

Il se démarque depuis toujours dans la région par son choix de pratiquer des vinifications bourguignonnes, à défaut de la macération (semi)carbonique. Plutôt que de travailler sur des tendances qui, malgré tout, ont fait la marque de commerce du Beaujolais, il se tourne vers l’élaboration de vins de garde, munis d’une plus grande profondeur et d’une plus grande complexité. Le but étant de produire des vins digestes, fidèles à leurs terroirs, que l’on peut à la fois apprécier seuls que sur un bon repas, et que l’on peut faire vieillir si le désir y est.


Jean-Paul Brun est également un des précurseurs de la région dans l’élaboration de vins artisanaux issus d’une agriculture raisonnée, voire biologique pour la majorité de son vignoble. Travaillant de façon conventionnelle à ses débuts, il réalise rapidement que l’avenir de ses vignes (et des vignes du monde entier) réside dans un respect profond de la nature qui les entoure, c’est pourquoi il convertit l’ensemble de ses techniques et de son vignoble au début des années 2000. Tous ses vins sont travaillés de façon artisanale, naturelle. Les fermentations prennent forme sur les levures indigènes et les vinifications sont peu interventionnistes et inspectées soigneusement afin d’éviter tout défaut.

Son approche se veut être dans le respect de la plante, de son produit, et de ses consommateurs. Les vins de Jean-Paul Brun sont un vrai gage de qualité, produits fièrement par ce personnage mythique qui, encore aujourd’hui, révolutionne l’image de cette belle région qu’est le Beaujolais.


Importés en Privé :

(caisses de 12)



Les Magnums en Importations Privées :

(caisses de 6)

Disponibles à la SAQ :